A quoi sert l'open data ?

Les données ouvertes (ou open data) constituent une ressource essentielle pour de nombreux acteurs.
Ce sont des données numériques produites par les acteurs publics et privés, diffusées de manière structurée selon une licence ouverte garantissant leur libre accès et leur réutilisation par tous, sans restriction technique, juridique ou financière.
Découvrez ici quelques exemples d'usages des données ouvertes qui illustrent la diversité des impacts potentiels.

L'open data nous aide à nous déplacer

Les données ouvertes relatives aux transports comme les horaires des transports en commun permettent aux collectivités comme le département de l’Isère avec Citiway et aux calculateurs d'itinéraires comme Google Maps, City Mapper ou MyBus de nous accompagner dans nos déplacements, même en dehors des grandes métropoles.

L'open data est un outil de transparence démocratique

De nombreuses données sur la vie publique et politique sont mises à disposition par l'administration. Citons par exemple l'activité parlementaire, les données essentielles des marchés publics, les subventions aux associations ou encore les balances comptables des communes.

La société civile s'empare de ces données pour les rendre plus intelligibles et faciliter l'accès au fonctionnement des institutions. C'est le cas, par exemple, du collectif Regards Citoyens grâce à nosdéputés.fr.

L'open data permet un suivi transparent de l'épidémie de Covid-19

Les données publiques sont un outil essentiel au service de la gestion de crise et du pilotage des politiques publiques.

La mise à disposition et la visualisation de très nombreuses données relatives au coronavirus permettent d’assurer la juste information du public et de faire acte de transparence sur les informations fondant les décisions du gouvernement.

Ces données sont exploitées par l'administration mais également largement réutilisée par la société civile comme en atteste le succès de CovidTracker.

L'open data permet de connaître le prix des biens immobiliers

Les données de vente des biens immobiliers permettent d'avoir une indication sur les prix en vigueur. Elles sont rendues accessibles au grand public grâce à l'explorateur DVF développé par Etalab ou par des acteurs privés tels que Meilleurs Agents qui enrichit notamment ces données d'estimations de prix actualisées.

L'open data facilite les recherches généalogiques

L'INSEE met à disposition de nombreuses données démographiques, dont un fichier des personnes décédées depuis 1970. A partir de ces données, le site MatchID permet, entre autre, d'effectuer une recherche parmi plus de 25 millions de décès depuis 1970.

Les recherches généalogiques sont, bien sûr, un des nombreux usages de ces données essentielles.

L'open data nous aide à mieux manger

Les données environnementales, notamment celles produites par l'ADEME, ou les données sur l'alimentation produites par l'association OpenFoodFacts constituent une ressource essentielle pour nous aider à choisir des produits bons pour notre santé et pour l'environnement.

La startup d'Etat Datagir permet par exemple de trouver les fruits de saison ou de calculer l'impact environnemental de son alimentation . Ces données ont aussi permis à l'association OpenFoodFacts de calculer un Eco-Score sur les produits, qui sera visible sur de nombreuses applications telles que Yuka.

Quelques exemples des réutilisateurs des données de l'ADEME :

Faites savoir vos usages des données publiques !

Ces exemples ne représentent qu'une infime partie de ce qu'il est possible de faire avec les données ouvertes.

Pour découvrir d'autres exemples vous pouvez consulter les réutilisations publiées sur data.gouv.fr ainsi que suivre les actualités de data.gouv.fr.

Nous vous invitons par ailleurs à référencer votre usage des données ouvertes sur data.gouv.fr. Mieux connaître ces usages nous aide à valoriser et développer l'open data !