⚠️ Ce jeu de données provient de la plateforme geo.data.gouv.fr. Cette plateforme n'est plus activement maintenue, et des incohérences sur les données ou les métadonnées peuvent apparaitre sur cette fiche. Plus d'informations à propos de l'extinction de geo.data.gouv.fr sont disponibles ici.

Aire des sites de l’Inventaire National du Patrimoine Géologique (INPG)

Mis à jour le 29 février 2020 — Licence Ouverte / Open Licence version 2.0

Direction Départementale des Territoires et de la Mer de la Somme

Direction Départementale des Territoires et de la Mer de la Somme

999 jeux de données

Informations

Temporalité

Dimensions géographiques

Extras

Intégrer sur votre site

URL stable

Description

La loi du 27 février 2002 dite de démocratie de proximité a institué le recensement des « richesses géologiques, minéralogiques et paléontologiques […] du territoire national terrestre, fluvial et marin ». Elle a donc imposé la mise en place d’un l’Inventaire National du Patrimoine Géologique (INPG). Cet inventaire a été lancé officiellement en 2007 par le ministère en charge de l’environnement et est placé sous la responsabilité scientifique du MNHN (Muséum national d’histoire naturelle). Pour ce faire, une méthode précise a été élaborée*. Elle donne la possibilité de décrire les sites d’intérêt géologique français dans des « fiches » et de les hiérarchiser suivant deux notations principales : la note d’intérêt patrimonial (NIP) et la note besoin de protection (NBP).
Une fois rédigées, les « fiches » sont validées à deux niveaux : niveau régional par le Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel (CSRPN) et au niveau national par la Commission Nationale de Validation (CNV)

*De Wever P., Egoroff G., Cornée A. et Lalanne A. (éds.) (2014) - Géopatrimoine en France. Mémoires Hors-Série de la Société géologique de France (14) : 1-180.

Origine

Le périmètre des sites de l’INPG est défini en s’appuyant au maximum sur les limites cadastrales ou sur des limites physiques existantes (ex. rivières, chemins, routes). Il intègre les aires où les objets d’intérêt géologique sont visibles ainsi que les surfaces attenantes où ils sont potentiellement et suffisamment présents.

La couche parcellaire utilisée (pour délimiter les limites cadastrales) est la couche BD PARCELLAIRE IGN® à partir des données BD PARCELLAIRE IGN de juin 2018.
La carte topographique utilisée (pour délimiter les limites physiques) est la carte tuilée du SCAN 25® de l'Institut Géographique National - Edition S2 2018.

Organisations partenaires

DDTM Somme, DRIEE IF (Direction Régionale et Interdépartementale de l'Environnement et de l'Énergie d'Ile-de-France)

Liens annexes

Consulter cette fiche sur geo.data.gouv.fr

Ressources 3

Voir aussi : ressources communautaires

Ressources communautaires 0

Vous avez construit une base de données plus complète que celles présentées ici ? C'est le moment de la partager !

Réutilisations 0

Vous avez réutilisé ces données et publié un article, une infographie, ou une application ? C'est le moment de vous faire connaître ! Référencez votre travail en quelques clics et augmentez votre visibilité.

Discussions 0

Discussion entre l'organisation et la communauté à propos de ce jeu de données.