Indicateurs annuels de la victimation et du sentiment d’insécurité issus des enquêtes Cadre de Vie et Sécurité CVS

Qualité des métadonnées : 0.8888888888888888/1
Qualité des métadonnées :
Description des données renseignée
Ressources documentées
Licence renseignée
Fréquence de mise à jour respectée
Formats de fichiers standards
Couverture temporelle non renseignée
Couverture spatiale renseignée
Mis à jour le 14 juin 2022 — Licence Ouverte / Open Licence version 2.0

Ministère de l'Intérieur

Placé au cœur de l’État, le ministère de l’Intérieur assure la permanence et la continuité de l’État. Cette fonction régalienne se concrétise par le rôle majeur et les services rendus par le réseau des préfectures et des sous-préfectures aux citoyens sur tout le territoire national. Au quotidien,…

638 jeux de données
3 réutilisations

Informations

Licence
Licence Ouverte / Open Licence version 2.0
ID
62029493ff5c2e6d510b42b6

Temporalité

Fréquence
Annuelle
Date de création
8 février 2022
Dernière mise à jour de ressource
14 juin 2022

Dimensions géographiques

Granularité de la couverture territoriale
Pays
Couverture territoriale
Metropolitan France

Intégrer sur votre site

URL stable

Description

Les enquêtes « Cadre de vie et sécurité » (CVS) ont été conduites chaque année entre 2007 et 2021, auprès d’un échantillon de 20 000 à 25 000 ménages, par l’Insee en partenariat avec l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP, supprimé fin 2020) et le service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI, créé en 2014) du ministère de l’intérieur. Elles ont permis de caractériser les « victimations » des ménages et des individus (c’est-à-dire les faits de délinquance dont les ménages et leurs membres ont pu être victimes dans les deux années précédant l’enquête) à travers une analyse multiple:

  • la mesure du nombre d’atteintes, de ménages victimes ou de victimes, de la multivictimation ;
  • les taux de dépôt de plainte ;
  • la détermination du profil des victimes et des auteurs ainsi que le contexte ;
  • l’évaluation des conséquences matérielles, corporelles ou psychologiques ;
  • l’analyse du sentiment d’insécurité des individus ainsi que leur niveau de satisfaction envers l’action de la justice et des forces de sécurité.

Ces données sont distinctes et complémentaires de celles enregistrées par la police et la gendarmerie nationales car les victimes ne déposent pas toujours plainte. Combinées, elles offrent des outils précieux pour évaluer et analyser tant la délinquance que le sentiment d’insécurité.

Afin de favoriser l’ouverture des données sur les actes de délinquance et l’insécurité, le SSMSI met à disposition sur la plateforme ouverte des données publiques françaises 19 indicateurs annuels de la victimation et du sentiment d’insécurité portant sur la France métropolitaine et issus des enquêtes CVS, qui constituent un complément indispensable aux statistiques de la délinquance enregistrée par les forces de sécurité (police et gendarmerie). L’intégralité des statistiques issues des enquêtes CVS est disponible par ailleurs sur le site du SSMSI : enquêtes CVS

Avertissement : l’enquête Cadre de vie et sécurité 2020 portant sur les victimations de 2019, prévue au deuxième trimestre 2020, n’a pas pu être réalisée par l’Insee. Du fait des mesures mises en place pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, l’Insee a été contraint d’interrompre ses enquêtes en face à face à partir du 16 mars et ne les a reprises qu’à partir du 15 juillet. Compte tenu de la longueur du questionnaire et des sujets abordés, il n’a pas été possible de basculer la collecte de l’enquête CVS 2020 par téléphone dans le calendrier imparti.
La collecte de CVS 2021 a été préparée et développée afin de s’adapter à la situation sanitaire avec la possibilité d’une passation en face-à-face et une alternative de passation par téléphone où le questionnaire était alors réduit notamment avec la suppression complète de la partie auto-administrée. L’évolution de la situation sanitaire a contraint à une collecte exclusivement par téléphone du 19 avril au 9 juin puis à une collecte mixte téléphone / face-à-face du 9 juin au 26 juin 2021.

L’évolution de la situation sanitaire a permis à l’Insee de réaliser l’enquête en 2021 mais via une collecte réalisée quasi exclusivement (99 %) par téléphone rendant impossible l’exploitation de l’auto-questionnaire sur les violences sensibles (violences sexuelles ou violences commises au sein du ménage). Le protocole inédit de l’enquête 2021 a pu jouer sur la façon dont les enquêtés ont répondu à certaines questions. Toutefois, il est probable que cet effet soit limité. En effet, les réponses aux questions d’opinion comme le sentiment d’insécurité ou la satisfaction envers l’action des forces de sécurité, généralement les plus affectées par les changements de mode, se situent globalement dans la continuité de ce qui était observé les années antérieures. Néanmoins, le SSMSI recommande de ne pas commenter les évolutions des niveaux d’atteintes et des proportions de victimes par rapport à la précédente vague d’enquête. À ce stade, le SSMSI ne peut en effet totalement exclure que le changement de mode de collecte ait un effet sur les résultats de l’enquête.

A partir de 2022, l'enquête statistique nationale Vécu et Ressenti en matière de Sécurité (VRS), conduite par le SSMSI, remplacera les enquêtes CVS (pour plus de détails : enquête VRS)

Dernière mise à jour : juin 2022
Mise à jour annuelle.

Fichiers 2

Ressources communautaires 0

Vous avez construit une base de données plus complète que celles présentées ici ? C'est le moment de la partager !

Explorez les réutilisations de ce jeu de données.

Avez-vous utilisé ces données ? Référencez votre travail et augmentez votre visibilité.

Discussion entre l'organisation et la communauté à propos de ce jeu de données.