7 860 étudiants en médecine affectés à l'issue des épreuves classantes nationales en 2014

Qualité des métadonnées : 0.4444444444444444/1
Qualité des métadonnées :
Description des données renseignée
Documentation des ressources manquante
Licence renseignée
Fréquence de mise à jour non renseignée
Formats de fichiers non standards
Couverture temporelle renseignée
Couverture spatiale renseignée
Mis à jour le 28 octobre 2015 — Licence Ouverte / Open Licence

Ministère des Solidarités et de la Santé

Le ministère des solidarités et de la santé prépare et met en œuvre la politique du Gouvernement dans les domaines des affaires sociales, de la solidarité et de la cohésion sociale, de la santé publique et de l'organisation du système de soins. Sous réserve des compétences du ministre de…

311 jeux de données
5 réutilisations

Informations

Licence
Licence Ouverte / Open Licence
ID
5630ec4488ee385064531576

Temporalité

Couverture temporelle
2014
Fréquence
Inconnu
Date de création
28 octobre 2015
Dernière mise à jour de ressource
28 octobre 2015

Dimensions géographiques

Granularité de la couverture territoriale
Autre
Couverture territoriale
France

Intégrer sur votre site

URL stable

Description

Source : Études et Résultats n° 937, octobre 2015

Auteur : Marion Bachelet

À l’issue des épreuves classantes nationales (ECN) de 2014, 7 860 étudiants ont été affectés à un poste d’interne. Parmi eux, 7 755 sont entrés pour la première fois en troisième cycle des études médicales. Parmi les postes ouverts, 96 % ont été pourvus, seuls 330 postes sont restés vacants. La médecine générale a notamment pourvu 94 % de ses postes, soit à peine moins qu’en 2013 (95 %).

Selon leur classement à l’issue des épreuves, 34 % des étudiants (hors contrats d’engagement de service public) peuvent choisir entre les trente spécialités offertes, plus de la moitié entre vingt et une spécialités, et tous entre les cinq spécialités pour lesquelles des postes n’ont pas trouvé preneur. Comme en 2013, il s’agit de la médecine générale, de la médecine du travail, de la santé publique et de la psychiatrie, auxquelles s’ajoute, pour la première fois en 2014, la biologie médicale. Les femmes et les hommes font preuve de préférences distinctes dans le choix des spécialités.

La mobilité géographique continue d’être importante : plus de la moitié des étudiants changent de subdivision de formation à l’entrée en troisième cycle. Les deux tiers d’entre eux le font par choix, puisqu’ils auraient pu sélectionner la même spécialité dans leur subdivision d’origine.

Fichiers 2

Ressources communautaires 0

Vous avez construit une base de données plus complète que celles présentées ici ? C'est le moment de la partager !

Explorez les réutilisations de ce jeu de données.

Avez-vous utilisé ces données ? Référencez votre travail et augmentez votre visibilité.

Discussion entre l'organisation et la communauté à propos de ce jeu de données.