⚠️ Ce jeu de données provient de la plateforme geo.data.gouv.fr. Cette plateforme n'est plus activement maintenue, et des incohérences sur les données ou les métadonnées peuvent apparaitre sur cette fiche. Plus d'informations à propos de l'extinction de geo.data.gouv.fr sont disponibles ici.

MASSES D'EAU SOUTERRAINES NIVEAU 2

Mis à jour le 27 avril 2020 — Licence Ouverte / Open Licence version 2.0

Système d'Information sur l'Eau

Le système d’information sur l’eau (SIE) vise au recueil, à la conservation et à la diffusion des données et des indicateurs sur l’eau, les milieux aquatiques, leurs usages et les services publics de distribution d’eau et d’assainissement, conformément à l’article L. 213-2 du code de…

510 jeux de données
2 réutilisations

Informations

Licence
Licence Ouverte / Open Licence version 2.0
ID
5ea6d0a7d04949f5dd7cfe4c

Temporalité

Fréquence
Inconnu
Date de création
27 avril 2020
Dernière mise à jour de ressource
27 avril 2020
Extras
inspire:identifier
36912f7d-9bda-4882-bc08-e3507c61066b
geop:dataset_id
76ff0e6e1ee87c747cf2268bf41245fd2cccc3dd
inspire:resource_identifier
36912f7d-9bda-4882-bc08-e3507c61066b

Intégrer sur votre site

URL stable

Description

Une masse d'eau souterraine est un volume distinct d'eau souterraine à l'intérieur d'un ou de
plusieurs aquifères, constituant le découpage élémentaire des milieux aquatiques destinée à être
l'unité d'évaluation de la DCE. Elle permet de définir les objectifs environnementaux, d’évaluer
l’état des milieux et ultérieurement de vérifier l’atteinte de ces objectifs. Les masses d'eau
souterraine, s’appuyant sur les travaux réalisés sur le référentiel hydrogéologique BDRHF V1 ont
été identifiées et délimitées pour la première fois en 2004 puis ont été mises à jour en 2010. Elles
ont fait l’objet du rapportage à la Commission Européenne sur la mise en oeuvre de la DCE le 22
mars 2010, puis d’un rapportage correctif en février 2011, prenant ainsi en compte les dernières
mises à jour. Début 2013, un travail de mise en cohérence et de mise au format Sandre de la
version rapportée à l’Europe de février 2011 a été réalisé. La version désormais diffusée sur le site
du SANDRE est conforme au rapportage de 2010 corrigé février 2011 ; elle contient cependant un
certain nombre d’anomalies, présentes dans les données rapportées, et mises en exergue dans le
rapport BRGM/RP-62141-FR. Ces anomalies feront l’objet de corrections dans la prochaine version
du référentiel Masse d’eau (masses d’eau provisoires, définies pour l’Etat des Lieux 2013, puis
masses d’eau pour le plan de gestion 2016-2021). Les couches sont diffusées dans un format
conforme au dictionnaire de données SANDRE du Référentiel masse d’eau, version 1.2. Le
découpage retenu pour les masses d’eau répond aux quelques grands principes exposés ci-après :
Les masses d’eau sont délimitées sur la base de critères géologiques et hydrogéologiques, Le
redécoupage des masses d’eau pour tenir compte des effets des pressions anthropiques doit rester
limité. Les limites des masses d’eau doivent être stables et durables A l’image des masses d’eau
superficielle, la délimitation des masses d’eau souterraine est organisée à partir d’une typologie.
Cette typologie s’inspire largement de celle élaborée pour les entités hydrogéologiques définies
dans le cadre de la révision de la BD RHF. Elle est basée sur la nature géologique et le
comportement hydrodynamique ou fonctionnement « en grand » des systèmes aquifères (nature,
vitesse des écoulements). Elle comprend deux niveaux de caractéristiques, principales et
secondaires. Les masses d’eau peuvent avoir des échanges entre elles. Tous les captages
d’Alimentation en Eau Potable, fournissant plus de 10 m3/jour d’eau potable ou utilisés pour
l’alimentation en eau de plus de 50 personnes, doivent être inclus dans une masse d’eau. Les eaux
souterraines profondes, sans lien avec les cours d’eau et les écosystèmes de surface, dans
lesquelles il ne s’effectue aucun prélèvement et qui ne sont pas susceptibles d’être utilisées pour
l’eau potable en raison de leur qualité (salinité, température…), ou pour des motifs technicoéconomiques
(coût du captage disproportionné) peuvent ne pas constituer des masses d’eau.
Compte tenu de sa taille, une masse d’eau pourra présenter une certaine hétérogénéité spatiale
tant au niveau de ses caractéristiques hydrogéologiques que de son état qualitatif et quantitatif. En
un point quelconque plusieurs masses d’eau peuvent se superposer.
Information complémentaire: http://www.geocatalogue.fr/Detail.do?id=74040

Organisations partenaires

Agence de l'Eau Artois Picardie, Agence de l'Eau Artois-Picardie

Liens annexes

Consulter cette fiche sur geo.data.gouv.fr

Fichiers 2

Ressources communautaires 0

Vous avez construit une base de données plus complète que celles présentées ici ? C'est le moment de la partager !

Explorez les réutilisations de ce jeu de données.

Avez-vous utilisé ces données ? Référencez votre travail et augmentez votre visibilité.

Discussion entre l'organisation et la communauté à propos de ce jeu de données.