Premières données des Industries Extractives françaises: Paiements projet par projet

Qualité des métadonnées : 0.6666666666666666/1
Qualité des métadonnées :
Description des données renseignée
Ressources documentées
Licence renseignée
Fréquence de mise à jour non renseignée
Formats de fichiers standards
Couverture temporelle renseignée
Couverture spatiale non renseignée
Mis à jour le 13 avril 2017 — Licence Ouverte / Open Licence

Oxfam France

Oxfam France est membre de la confédération internationale Oxfam, un réseau de 17 organisations de solidarité internationale qui travaillent ensemble dans plus de 90 pays pour trouver des solutions durables à la pauvreté, aux injustices et aux inégalités.

2 jeux de données

Informations

Licence
Licence Ouverte / Open Licence
ID
58ef8cae88ee38097fef9c85

Temporalité

Couverture temporelle
01/2015 à 08/2016
Fréquence
Ponctuelle
Date de création
13 avril 2017
Dernière mise à jour de ressource
13 avril 2017

Intégrer sur votre site

URL stable

Description

En 2016, on sait pour la première fois combien les entreprises françaises versent aux différents gouvernements en échange de l’exploitation de ressources naturelles à travers le monde et à qui vont ces sommes d’argent. Grâce à de nouvelles obligations européennes, les entreprises extractives enregistrées ou cotées en France doivent désormais divulguer ces paiements, pays par pays et projet par projet, en identifiant les bénéficiaires. La publication de ces paiements représente donc un pas en avant pour une meilleure compréhension des activités de ces entreprises: ce sont des milliers de paiements qui ont été divulgués par les entreprises françaises.

Oxfam France, ONE & Sherpa - membre de Publiez ce que vous Payez - en collaboration avec le Basic ont analysé les premières déclarations d'Areva, d'EDF, d'Engie, d'Eramet, de Maurel&Prom et de Total. Le rapport La transparence à l'état brut: décrypte de la transparence des industries extractives passe en revue les différentes informations des déclarations, mais aussi les failles qui empêchent une compréhension totale.

Une analyse poussée a été réalisée sur deux projets: en croisant les données publiées par Total en Angola et Areva au Niger et celles disponibles dans le domaine public, le rapport a pu souligner d'importants éléments:

  • Une étude des paiements du plus gros champ pétrolier angolais a démontré un écart de plus de 100 millions de dollars entre ce que déclarent avoir reçu les autorités angolaises et ce que déclarent avoir payé les entreprises, sur la base des déclaration de Total. le rapport détaille les hypothèses pouvant expliquer un tel écart.
  • Une étude sur les paiements versés par Areva au Niger démontre que l'uranium exporté par l'entreprise française aurait été sous-évalué par rapport au prix de l'uranium nigérien pour un manque à gagner estimé entre 10 et 30 millions d'euros en 2015, soit 18% du budget de la santé, la même année.

Fichiers 2

Ressources communautaires 0

Vous avez construit une base de données plus complète que celles présentées ici ? C'est le moment de la partager !

Explorez les réutilisations de ce jeu de données.

Avez-vous utilisé ces données ? Référencez votre travail et augmentez votre visibilité.

Discussion entre l'organisation et la communauté à propos de ce jeu de données.