TENDANCES
Les Français satisfaits de leur système de santé, mais...
Sept Français sur dix s'estiment en bonne santé. Ils sont
aussi en général satisfaits de leur système de soins, mais
pas toujours prêts à en accepter les réformes.
Explications.
Le moral des Français serait en
berne... sauf en ce qui concerne
leur santé. En effet 86% d'entre
eux se déclarent satisfaits de la
qualité des soins et 85 % de la sécurité,
selon un sondage réalisé par lifop pour
Deloitte. Opinion confirmée par une autre
enquête réalisée par EVA pour la Drees
(Direction de la recherche, des études, de
l'évaluation et des statistiques) : lorsqu'on
les interroge sur leur état de santé, sept
Français sur dix s'estiment en bonne santé
en 2014 dont trois sur dix en très bonne
santé. En règle générale, les Français sont
davantage préoccupés par le risque de
précarité que par les sujets liés à la santé.
En 2004,80 % se déclaraient inquiets face
au sida. Le pourcentage tombe à 58 % en
2014.
Un même constat peut être dressé pour le
cancer, même si la réduction est plus limitée.
(83 % en 2014 versus 91 % en 2004).
Pour autant persistent deux abcès de fixation,
à savoir l'accessibilité des soins et les
conditions financières tant au niveau du
prix que du niveau de remboursement. Les
projections sur l'avenir sont assombries par
les questions démographiques. 56 % des
Français estiment que le nombre de médecins
spécialistes diminue. Sans surprise,
les habitants des zones rurales sont davantage
inquiets que les Parisiens. Faut-il alors
supprimer la libre installation des médecins
sur le territoire ? 62 % se prononcent
pour cette mesure dans l'enquête Ifop-
Deloitte. Mais l'étude BVA-Drees infirme
ces résultats. Quatre sondés sur dix souhaitent
limiter la liberté d'installation.
Quant à la moins bonne performance en
matière de sécurité des soins dans les établissements
de soins de faible activité, le
concept n'arrive pas à s'imposer. 62 % de
la population française s'oppose au
regroupement d'hôpitaux au niveau territorial.
En revanche, un consensus se dessine
en faveur de la chirurgie ambulatoire.
Près de la moitié des sondés ont déjà eu
recours à ce nouveau mode d'organisation.
La qualité et l'efficacité des soins sont
plébiscitées à hauteur de 95 %. O
MICHEL PIVON


Discussions

Discussion between the organization and the community about this dataset.