Attention : seule la couverture du sol est traitée dans cette livraison.
Il s'agit de l'occupation du sol du département de l'Ardèche.
Le CEREMA a travaillé en 2013, dans le cadre d'une étude exploratoire pour la DREAL Rhône Alpes, la DRAAF Rhône-Alpes et la Conseil Régional d'Auvergne-Rhône-Alpes (Région Auvergne-Rhône-Alpes) sur la mise en place semi-automatique d'une couche d'occupation des sols de premier niveau sur 3 territoires test à partir d'images satellites. L'objectif de la méthode est d'aider les services en charge de la planification des territoires à calculer les indicateurs chiffrés caractérisant l'occupation des sols et son évolution afin de répondre aux exigences règlementaires en la matière.
La méthode de construction de la couche consiste à combiner une extraction automatique d'informations à partir d'images satellites (classifications supervisées) et des informations post-traitées de bases de données existantes (BD Topo, RPG...). Si le procédé de construction diffère du procédé de l'IGN pour la mise en place de la future couche OCS Grande Echelle, et si les spécification de la couche sont moins ambitieuses, l'objectif est d'avoir une couche cohérente avec le référentiel national: nomenclature compatible, utilisation du même squelette structurant du territoire, même unité minimale de collecte etc...
L'intérêt de telles données réside dans les points suivants :

  • homogénéité temporelle de l'information source (les images satellites utilisées - Images RapidEye à 5m de résolutions issues du programme GEOSUD) sont acquises sur le territoire national à quelques mois d'intervalle ;
  • possibilité de mise à jour annuelle, du fait de l'actualisation annuelle de la couverture satellitaire nationale, et de l'utilisation de procédés automatisés ;
  • coûts limités (les images satellites sont disponibles gratuitement pour les utilisateurs institutionnels, et l'automatisation des procédés réduit le temps humain nécessaire à des méthodes de photo-interprétation par exemple) ;
  • réponse à un premier niveau de besoins (état zéro de la "charpente naturelle" et de "l'armature urbaine", quantification de la répartition des surfaces urbaines ou naturelles, quantification de l'efficacité de différentes mesures d'aménagement prises, etc...)

Il se présente en 7 classes de couverture du sol : Surfaces anthropisées, Infrastructures de transport, Sols nus, Surfaces en eau, Neiges éternelles et glaciers, Végétation Ligneuse et Végétation non Ligneuse.

Le produit est livré au format vecteur avec une unité minimale de collecte (UMC, taille des plus petits polygones) de 500 m². Ce passage d'une image de résolution 5 m à une UMC 500 m² implique une généralisation de la géométrie des objets représentés qui est en particulier perceptible sur les éléments linéaires du paysage (discontinuité du réseau routier notamment).

Lorsqu'elle est disponible, l'information d'usage est également précisée dans une couche raster à 25 m². Elle est déclinée en 6 classes : Agriculture, Mines et carrières, Production secondaire, territaire ou usage résidentiel, Routier, Ferré, Aérien.

Le produit est livré par département, selon l'emprise définie dans la BD CARTO® (homogénéisation en cours, le département de la Drôme ayant été livré sur l'emprise GEOFLA®).

Origine

Téledetection à partir d'images Rapideyes 2011 + apport de données exogènes BDTopo, Casier viticole, RPG, fichiers fonciers.
La méthode de construction de la couche consiste à combiner une extraction automatique d'informations à partir d'images satellites (classifications supervisées sur image Rapideye de 2011) et des informations post-traitées de bases de données existantes (BD Topo®, RPG, Casier viticole...).Ce résultat est une sortie relativement brute du processus de télédetection. Des corrections complémentaires sont réalisées afin de minimiser les erreurs locales que le procédé automatique engendre, ainsi que pour enrichir la nomenclature.

Il nous serait très utile d'avoir des retours "utilisateurs" de cette couche. Est-ce que ce type de produit est pertinent au regard de vos besoins de caractérisation de l'occupation des sols ? Quelles sont les améliorations indispensables / prioritaires à apporter au résultat? Comment ce type d'approche pourrait s'intégrer dans vos travaux en cours? En effet, la mise en place de la couverture régionale est en cours. Vos retours nous permettrons d'orienter la méthodologie afin de répondre au mieux aux besoins.

Ce travail a bénéficié d'une aide de l'État gérée par l'Agence Nationale de la Recherche au titre du Programme Investissements d'Avenir pour le projet EQUIPEX GEOSUD portant la référence ANR-10-EQPX-20 et d'une subvention de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Organisations partenaires

Direction Régionale de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement d'Auvergne-Rhône-Alpes (DREAL Auvergne-Rhône-Alpes)

Liens annexes

Consulter cette fiche sur geo.data.gouv.fr

Ressources

Lecture_Table_Attributaire_shp.xls

Lecture_Table_Attributaire_shp.xls

Lecture_Table_Attributaire_shp.xls

Téléchargement direct des données

Donnees_produites_par_le_SIG_Directive_inondation_du_territoire_a_risque_dinondation_de_Clermont_Ferrand___Riom___Iso_classe_de_hauteur_relative_a_une_crue_centennale.pdf

Téléchargement direct des données

2015_01_22_CONDITIONS_MAD_UTI_DONNEES.pdf

Téléchargement direct des données

r_ocscerema_s_d007 (export SHP/WGS-84)

Conversion à la volée au format Shapefile (WGS-84)

Ressources communautaires

Vous avez construit une base de données plus complète que celles présentées ici ? C'est le moment de la partager !

Réutilisations

Vous avez réutilisé ces données et publié un article, une infographie, ou une application ? C'est le moment de vous faire connaître ! Référencez votre travail en quelques clics et augmentez votre visibilité.

Discussions

Discussion entre l'organisation et la communauté à propos de ce jeu de données.