Adoptions internationales : pays d'origine, zone géographique, tranche d'ages et procédures

Mis à jour le 15 février 2022 — Licence Ouverte / Open Licence

Ministère de l'Europe et des Affaires Etrangères (MEAE)

Le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères (MEAE) : est au service des près de 2 millions de Français vivant à l’étranger conduit l’action diplomatique de la France en Europe et dans le monde informe le président de la République et le Premier ministre de la situation en Europe et dans le…

87 jeux de données
4 réutilisations

Informations

Licence
Licence Ouverte / Open Licence
ID
5c659a418b4c41732e115ac7

Temporalité

Couverture temporelle
2001 à 2021
Fréquence
Annuelle
Date de création
14 février 2019
Dernière mise à jour de ressource
15 février 2022

Dimensions géographiques

Granularité de la couverture territoriale
Pays
Couverture territoriale
World

Intégrer sur votre site

URL stable

Description

La Mission de l’adoption internationale (MAI) est l’autorité centrale française pour l’adoption internationale, prévue par la Convention de La Haye de 1993 sur la protection des enfants et la coopération en matière d’adoption internationale, à laquelle la France est partie depuis 1998.

Créée par un décret du 14 avril 2009, la MAI est placée au sein de la Direction des Français à l’étranger et de l’administration consulaire (DFAE), au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Elle réalise depuis 2001 le suivi statistique des adoptions internationales.

Le recueil repose sur :

  • le recensement des visas long séjour adoption (VLSA) délivrés par les postes consulaires français aux enfants adoptés à l’étranger, sur avis de la MAI, par des Français ou des étrangers résidant en France ;
  • les informations transmises par les opérateurs agréés pour les adoptions réalisées dans des pays de l’Union européenne (Hongrie, Bulgarie...).

Ne sont donc pas prises en compte les adoptions effectuées par des ressortissants français dont la résidence habituelle est à l’étranger.

Les principales caractéristiques et évolutions de l’adoption internationale en France sont publiées chaque année sur le site du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

On note depuis 20 ans une baisse très importante des chiffres de l’adoption internationale, en France comme dans tous les autres pays d’accueil. En France, le nombre d’enfants adoptés à l’étranger a été divisé par dix entre 2004 et 2019 (passant de 4079 à 421), et sur la même période, pour l’ensemble des pays d’accueil, il est passé de 45 483 à 6 520 (source HCCH). Cette tendance générale, liée à la diminution du nombre d’enfants adoptables et proposés à l’adoption internationale, s’explique par le développement économique et social de certains pays d’origine, par la mise en place de politiques de protection sociale dans la majorité des pays, et par une meilleure application des principes de la Convention de La Haye de 1993 dans l’intérêt supérieur des enfants. En particulier, le principe de subsidiarité recommande de prendre des mesures pour permettre le maintien de l’enfant dans sa famille de naissance ou à défaut le proposer à l’adoption nationale. Ce n’est que si aucune solution locale n’est envisageable, qu’un projet d’adoption internationale peut être mis en œuvre dans l’intérêt supérieur de l’enfant.

Fichiers 12

Ressources communautaires 0

Vous avez construit une base de données plus complète que celles présentées ici ? C'est le moment de la partager !

Explorez les réutilisations de ce jeu de données.

Avez-vous utilisé ces données ? Référencez votre travail et augmentez votre visibilité.

Discussion entre l'organisation et la communauté à propos de ce jeu de données.