Inspiré du modèle de Porto Allegre en 1989, les budgets participatifs occidentaux n'ont pas retenu l'innovation qui consistait à pondérer les montants de budgets alloués à chaque quartier en fonction de trois critères : le nombre d'habitants, le taux d'équipement existant et le nombre de votes. L'objectif premier était la réduction des inégalités d'équipement dans la ville entre quartiers très mal équipés et quartiers favorisés, mais en occident ce sont les quartiers les plus favorisés qui tendent à se mobiliser plus que les autres autour des budgets participatifs, pour des raisons culturelles et sociales.
Cette analyse initie une réflexion sur la manière dont le BP parisien accentue ou compense les inégalités de revenus entre arrondissements, et ouvre des pistes pour un indice de pondération par commune à l'échelle de la France.


Discussions

Discussion between the organization and the community about this dataset.